Aéroponie haute pression et engrais biologique

Voici un retour sur notre jardin intérieur de l’hiver/printemps 2018 et une réflexion sur les engrais biologiques en aéroponie.


Les débuts en haute pression

Le système intérieur de 16 pieds carré a continué d’être très généreux avec nous ce printemps. Nous avons récolté poivrons King of the North et poivrons Doe Hill, radis géants mauve et radis melon, betteraves Chiagga, laitues iceberg, basilic, aneth, coriandre et tabac.

JF a fait ses premiers tests avec la pompe haute pression Aquatec 8800 à la mi avril sur un mini système en PVC. Comme il était pressé d’essayer la pompe et faute d’avoir déjà les bons brumisateurs, il a démanché des têtes de bouteilles aérosol pour les convertir en buses de brumisation. Malgré ces buses de fortune, les bébés concombres, tomates et tabacs installés dans ce système ont eu une croissance fulgurante en deux semaines. JF a donc pu faire une superbe démonstration d’aéroponie haute pression à la journée des jardiniers urbains de Montréal le 28 avril (exactement le lendemain de la naissance de notre petit coco).

Vers la mi mai JF a alors ajouté des lignes hautes pressions sur nos deux tables principales et les plantes ont beaucoup apprécié. Non seulement leur vitesse de croissance et leur vigueur ont augmenté mais les racines sont redevenues blanches, même sur les poivrons de 4 mois. La pompe qui délivre 5.6 litres/minute à 125 psi donne assez de pression pour 10 brumisateurs à 50 psi.

Comment choisir les engrais biologiques en aéroponie ?

Un des problèmes les plus fréquents pour ceux qui expérimentent l’aéroponie est la congestion des brumisateurs. Les matières organiques, susceptibles de bloquer la circulation de l’eau et mettre en péril l’irrigation des plantes, deviennent donc des ennemis redoutables et les engrais biologiques en sont principalement fait (thé de compost, jus de vers de terre, algues, etc.) Pour résoudre ce problème sans se résigner à nous nourrir seulement d’engrais chimiques, nous avons misé sur un bon système de filtration et sur certains produits d’Advanced Nutrients qui répondent exactement à nos besoins.

D’abord, JF a observé que le diaphragme de nos nouveaux brumisateurs sert en quelque sorte de mini filtre pour chaque buse et aucune d’entre elles ne s’est bouchées depuis que le système haute pression est en fonction. Cela n’enlève pas la nécessité d’avoir un système de filtration performant sur la pompe directement. Le notre est un filtre de polissage Marineland Magnum 350 pour les aquariums à eau salée. Fait à noter que ce filtre est nettoyable et réutilisable selon la méthode du fabriquant.

Rappelons aussi qu’une des raisons pourquoi on aime l’aéroponie est que la question des pesticides et fongicides se pose très peu. Pour ce qui est d’éviter les algicides ils faut toujours s’assurer que les bassins et lignes d’eau reçoivent le moins de lumière et chaleur possible. La pompe à air pour oxygéner l’eau est aussi essentielle.

Pour parler d’hydroponie biologique, on entend parfois le terme bioponie. Fait à noter que la bioponie est en fait une technique brevetée par William Texier, cofondateur de General Hydroponique Europe qui a des liens étroit avec Monsanto/Bayer. Bien que sur papier sa technique était prometteuse en 2004, GHE n’a jamais réussi à battre le record de la NASA d’une solution nutritive biologique à 74%. Advanced Nutrients est la seule compagnie à avoir réussit cet exploit et créer une solution nutritive biologique à 94%.

Advanced Nutrients, les engrais biologiques no.1

Notre engrais biologique de base, est sans hésitation le Mother Earth Super Tea d’Advanced Nutrients. Durant ses nombreuses années d’expérience en hydroponie, JF a testé beaucoup de formules biologiques chez les concurrents d’AN. En plus d’y avoir trouvé des produits mal filtrés, il a également vu nombres de récoltes se faire brûler vives par ces soit disant engrais biologiques certifiés au Québec.

C’est en lisant la biographie de Big Mike il y a quelques semaines, qu’on a compris à quel point le Mother Earth a une longueur d’avance sur les autres. Le texte énumère plus de 50 premières par Advanced Nutrients dans le monde de la culture du cannabis. Entre autres, ils ont inventé la première base d’engrais organique propre et utilisable en hydroponie goutte à goutte (Mother Earth); ils ont inventé les seules et uniques enzymes organiques pour hydroponie (Sensizym); ils sont les premiers à introduire une formule complète de micro éléments chélatés dans leur base organique pour hydroponie; ils ont inventés et sont les seuls à manufacturer eux même les bactéries et mycorhizes bénéfiques pour hydroponie (Voodoo, Pirhanna, Tarantula) et j’en passe.

Avec une base biologique aussi propre, complète et bien balancée c’est difficile de se tromper. Nous ajoutons à cela, le Sensizym qui permet de nettoyer les matières organiques accumulées (vieilles racines). En croissance, pour des racines solides, il faut les Voodoo, Pirhanna, Tarantula et les Carboload, Microbial Munch (des carbohydrates) pour nourrir tous ces micro-organismes bénéfiques. En floraison et fructification on ajoute Sensi Cal Mag+ pour assurer l’apport complet en minéraux et micro éléments. Au besoin, on met aussi des petites doses de Sensi, Nirvana, Ancient Earth, Bud Candy et B-52.

Ces engrais peuvent coûter chers à la longue surtout pour ceux qui travaillent dans des gros bassins ou les cultures de grandes valeurs qui doivent changer les solutions toutes les semaines. Pour notre part, nous arrivons à étirer les soupes sur plusieurs semaines voire mois en ajoutant les nutriments au besoin et en gardant le tout bien propre avec les enzymes. Les biofiltres permettent aussi aux micro-organismes bénéfiques de coloniser les tables et survivre plus longtemps. Surtout, un gros avantage de travailler en aéroponie est que l’on a pas besoin d’énorme quantité d’eau. Notre bassin actuel fait 40 litres donc pour une nouvelle soupe à 550 ppm, on ajoute environ 100 ml de Mother Earth et 40 ml de Sensi Cal Mag+.

Au secours Mother Earth

Le seul vrai problème avec cette stratégie est notre dépendance à des engrais qui peuvent être discontinués du jour au lendemain. C’est ce qui arrive en ce moment avec le Mother Earth au Québec. L’année dernière, Advanced Nutrients a complètement éliminé la distribution de Mother Earth car ils étaient en attente de finaliser leur certification biologique OIM (normes californiennes). Ce printemps, à notre grand bonheur, AN a lancé une gamme complète de produits certifiés OIM dont le Mother Earth mais aussi le Ancient Earth (acides humiques et fluviques) et le très populaire Big Bud.

Notre excitation s’est cependant vite atténuée quand nous avons appris que cette gamme n’est pas destinée au marché canadien pour le moment. Nous nous sommes donc dépêché d’aller chercher le dernier 10 litres de Mother Earth en stock dans les environs de Montréal. Cela fera pour un moment mais nous devons réfléchir à la suite.

Nous envisageons expérimenter le thé de compost maison mais nous sommes conscients que nous serons loin de la constance, précision des dosages, pureté et diversités des nutriments que l’on retrouve dans le Mother Earth. Une autre option serait de former un groupe d’achat pour l’importer en bonne quantité des États-Unis. Contactez-nous si ça vous intéresse.

D’ici là bonne saison à tous.


4 pensées sur “Aéroponie haute pression et engrais biologique”

    1. Bonjour Charlène, nous travaillons dans un espace urbain restreint pour le moment à Côte-St-Luc sur l’Île de Montréal. Contactes nous si tu veux plus d’infos ou venir nous visiter 514 502-0872

  1. Très intéressant et sympa vos vidéos! Je viens de me construire une chambre de culture de 6’×6′ et je réfléchi à ajouter à mon système hydro goute à goutte l’option aéroponie haute pression tel que le vôtre.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *